Le G20 Attaque la Crypto, Révolution ou Répression ?

Il y a une semaine, la ministre indienne des finances a exprimé son souhait de présenter une proposition de réglementation unifiée de la cryptomonnaie aux membres du G20. Ce sommet, qui a eu lieu samedi dernier, semble avoir pris en compte sa proposition. Voici ce qu’il en est !

Vers une réglementation crypto transparente !

L’évolution du secteur des cryptomonnaies a continuellement bouleversé le paysage financier mondial. Les juridictions les plus avisées cherchent à encadrer ce secteur afin d’en tirer bénéfice.

Comme nous l’avons mentionné récemment dans l’un de nos articles, la ministre indienne des finances, Nirmala Sitharaman,  avait proposé d’établir un cadre réglementaire unique pour le secteur des cryptomonnaies applicable à tous les pays.

Cette proposition devait être examinée et potentiellement approuvée par le G20. Heureusement pour la ministre, les choses semblent s’être orientées dans la direction qu’elle espérait.

Lors du sommet du G20 qui s’est déroulé à New Delhi samedi dernier, des dirigeants mondiaux ont convenu d’élaborer un cadre global pour les cryptomonnaies, axé sur une transparence renforcée des actifs numériques. 

Dans cette perspective, une déclaration de consensus a été ratifiée par ces leaders, mettant l’accent sur la mise en œuvre rapide du Crypto-Asset Reporting Framework (CARF).

Nous appelons à la mise en œuvre rapide du Crypto-Asset Reporting Framework (CARF) et à des modifications du CRS (Common Reporting Standard). Nous sollicitons le Forum mondial sur la transparence et l’échange d’informations à des fins fiscales pour définir un calendrier adéquat et coordonné afin d’initier les échanges entre les juridictions compétentes.

Extrait du document

La vision du G20 sur le secteur crypto va au-delà de la simple réglementation

L’orientation prise par le G20 dépasse la simple quête de transparence. La présidence du G20 envisage de superviser étroitement l’émission d’actifs crypto et de stablecoins.

L’objectif est clair : permettre aux entreprises du secteur crypto d’évoluer sous un cadre réglementaire semblable à celui des institutions bancaires.

À partir de 2027, le dispositif réglementaire mondial contraindra les entreprises du secteur crypto à dévoiler annuellement les détails de leurs transactions à différentes juridictions. 

Armés de ces informations, les régulateurs financiers espèrent surveiller les opérations douteuses, contribuant ainsi à lutter efficacement contre le blanchiment d’argent et d’autres infractions financières.

La route vers une réglementation exhaustive reste néanmoins sinueuse. D’autres discussions sont prévues pour octobre 2023. Le Fonds monétaire international (FMI) et le CSF assumeront un rôle déterminant pour définir ce cadre réglementaire à l’échelle mondiale.