Hong Kong sonne l’alarme face à l’essor de la cybercriminalité liée aux cryptos

Les autorités de Hong Kong tirent la sonnette d’alarme sur la recrudescence inquiétante de la criminalité liée aux cryptomonnaies dans la région, appelant à des mesures urgentes pour endiguer ce fléau grandissant.

Hong Kong, épicentre de la criminalité crypto  ?

Selon un groupe consultatif de la police hongkongaise spécialisé dans la lutte contre la cybercriminalité, la délinquance liée aux actifs numériques comme les cryptomonnaies a pris une ampleur préoccupante en 2023. Près de 550 millions de dollars auraient été détournés dans des affaires de ce type, dont 90% relèvent de diverses formes d’escroqueries et arnaques visant les investisseurs.

Ce Hong Kong Technology Crime Police Advisory Group, composé d’experts technologiques, s’est réuni récemment pour examiner cette situation alarmante et proposer des pistes de solution. Les experts réclament désormais des mesures d’urgence face à deux tendances majeures identifiées lors de leur 5ème réunion.

D’une part, les malfaiteurs recourent à des techniques de plus en plus sophistiquées pour convaincre les victimes de transférer des fonds vers des portefeuilles cryptos anonymes. 

D’autre part, de nombreuses arnaques financières prolifèrent autour de prétendus programmes d’investissement basés sur les actifs numériques, exploitant l’engouement croissant pour ce type de placements spéculatifs.

« L’explosion de ces délits nuit gravement à l’image des technologies blockchain et Web3, désormais associées à tort à ces activités criminelles », a déploré un membre du groupe consultatif.

Un cadre réglementaire renforcé, seul rempart ?

Pour lutter contre ce fléau, le groupe d’experts préconise un durcissement du cadre réglementaire autour des actifs numériques. L’objectif ? Identifier et réduire les risques liés à leur utilisation malveillante, tout en préservant un écosystème propice au développement des usages légaux de la blockchain.  

Une réglementation renforcée permettrait aussi d’assainir l’environnement autour de ces technologies émergentes, désormais entachées d’une image négative liée à la cybercriminalité. 

Hong Kong tente désormais de reprendre la main face à cette vague de criminalité crypto, mais la partie s’annonce délicate. Encadrer fermement ce secteur sans étouffer son potentiel représente un défi de taille pour les autorités, que même des pays pionniers comme les États-Unis peinent encore à relever.