Lugano toujours en avant-garde sur les obligations numériques en CBDC suisses avec 100 millions CHF

La ville de Lugano poursuit ses innovations en matière de finance numérique avec une deuxième émission d’obligations réglée en monnaie numérique de banque centrale suisse. Une opération réussie qui confirme l’engouement pour ces nouveaux actifs.

Un deuxième emprunt obligataire 100% numérique

Ce mois-ci, la municipalité de Lugano a procédé à l’émission d’obligations numériques natives pour un montant de 100 millions de francs suisses (soit 114 millions $). Ces titres d’une durée de 10 ans avec un taux d’intérêt de 1,415% sont cotés simultanément sur la plateforme d’échange numérique SDX et la bourse principale SIX.

La particularité de cette opération réside dans le mode de règlement, qui s’est effectué en monnaie numérique de banque centrale (MNBC ou CBDC en anglais) dans le cadre du projet pilote Helvetia de la Banque nationale suisse. Ce projet permet l’utilisation de la CBDC de gros par certaines banques jusqu’en juin 2024.

Il s’agit de la deuxième émission de ce type par Lugano, après une première obligation numérique de 100 millions également en février 2023. À chaque fois, la demande a largement dépassé l’offre, démontrant l’appétit des investisseurs pour ces titres financiers nouvelle génération.

Un engouement confirmé des investisseurs pour les CBDC suisses

Avec cette seconde opération, Lugano s’impose comme une place financière de pointe pour l’émission d’obligations natives numériques. D’autres collectivités locales comme Zurich et Bâle ont déjà suivi le mouvement en utilisant aussi des CBDC pour le règlement.

Pour le maire de Lugano Michele Foletti, cette innovation concrétise la volonté de positionner la ville comme « un modèle en matière de transformation digitale et de développement technologique ». Lugano a vocation à devenir une vitrine de la finance décentralisée au niveau mondial.

D’ores et déjà, la cadence des émissions obligataires numériques s’accélère en Suisse, mais aussi à l’international. Récemment, Hong Kong a ainsi lancé sa première obligation verte entièrement digitale, d’un montant de 750 millions de dollars.

Depuis 2022, Lugano a en effet initié un vaste plan de promotion des cryptos sur son territoire, avec notamment la possibilité pour ses citoyens de payer leurs impôts en bitcoin (BTC)  ou Tether (USDT). La ville accueille également de nombreux événements dédiés aux innovations financières numériques.

Avec ce positionnement, Lugano cherche à attirer entrepreneurs, investisseurs et talents dans le domaine de la blockchain, des cryptos et de la finance décentralisée. Un pari risqué, mais payant si l’on en juge par le succès rencontré par ses récentes levées de fonds en obligations numériques.

Conclusion

Avec l’appui de la puissante Banque Cantonale de Zurich, Lugano s’impose désormais comme un leader mondial de la transition vers les actifs et les monnaies numériques. Sa stratégie novatrice fait école et pourrait inspirer d’autres villes et régions en Europe et dans le monde. Le potentiel de cette finance 2.0 appliquée aux collectivités publiques et aux citoyens reste encore largement inexploré. Lugano donne le la cette fois-ci avec les CBDC suisses, ne serait-ce que le début ?