La Chine n’a jamais interdit le Mining de Bitcoin !

Contrairement aux informations répandues sur une prétendue interdiction du mining de Bitcoin en Chine, un chercheur spécialisé vient remettre les pendules à l’heure. Selon ses révélations, le gouvernement chinois n’a jamais réellement banni cette activité, mais a simplement imposé une suspension temporaire.

Mining bitcoin en Chine, Une suspension plutôt qu’une interdiction définitive

Les médias occidentaux semblent avoir largement déformé la réalité de la politique chinoise envers le mining Bitcoin. Dans des révélations surprenantes, Daniel Batten, un analyste réputé de l’impact environnemental du Bitcoin, réfute catégoriquement les allégations selon lesquelles la Chine aurait interdit le mining bitcoin. 

Selon ses recherches approfondies, ce que l’on a présenté comme une « interdiction » n’était en réalité qu’une suspension temporaire des activités, qui ont largement repris depuis dans tout le pays.

Batten compare cette situation à un renvoi temporaire d’un élève de l’école, précisant : « Si un élève perturbateur est renvoyé quelques jours, cela ne signifie pas qu’il a été expulsé définitivement. » De la même manière, les opérateurs miniers ont pu rapidement reprendre leurs activités après cette brève interruption.

L’analyste souligne que le hashrate chinois, indicateur clé de la puissance de calcul dédiée au mining, représente actuellement environ 15 % du total mondial. Ce chiffre contraste fortement avec le discours dominant de 2021, lorsque les médias faisaient état d’une répression généralisée des transactions et du mining bitcoin par Pékin.

Des sources crédibles confirment la poursuite des opérations minières en Chine après la prétendue interdiction. Les chaînes réputées CNBC et NBC ont alors rendu compte d’une activité minière toujours en cours. De plus, dès décembre 2021, le hashrate chinois était remonté à 19,1 % du total mondial selon les données de l’Université de Cambridge.

Ces révélations contredisent les récits évoquant une hostilité franche de la Chine envers le mining crypto. 

Une approche nuancée du mining vert

Loin d’un bannissement radical, la Chine semble en réalité encourager une forme de mining Bitcoin durable et respectueuse de l’environnement sur son territoire. De nombreux opérateurs miniers se tournent désormais vers des solutions innovantes et écologiques, comme la valorisation des excédents d’énergies renouvelables ou le recyclage de la chaleur résiduelle.

Daniel Batten souligne que les petites exploitations minières locales axées sur les énergies vertes sont non seulement tolérées, mais même activement soutenues dans certaines régions. 

Si vous avez entre 200 et 500 mineurs récupérant les énergies renouvelables, vous êtes les bienvenus, en particulier en Mongolie-Intérieure qui regorge de ressources vertes inexploitées., explique le chercheur.

Déclaration de Daniel Batten

Cette politique s’inscrit dans la trajectoire de la Chine vers l’objectif ambitieux de la neutralité carbone d’ici 2060. Les autorités provinciales appuient ainsi les initiatives minières à haute efficacité énergétique et à faible empreinte environnementale, contribuant aux solutions énergétiques régionales, tout en veillant au respect des réglementations sur les mouvements transfrontaliers de capitaux.

Nous avons dialogué avec plusieurs sociétés minières implantées en Chine. Le message est clair : si votre exploitation reste modeste, discrète et que vous ne cherchez pas à transférer d’argent hors des frontières, vous pouvez poursuivre vos opérations.

Déclaration de Batten

Ces révélations remettent en perspective la politique chinoise réelle concernant le minage de Bitcoin, bien plus nuancée et orientée vers la durabilité qu’initialement dépeinte.