Les révélations explosives d’Ellison sur la perte cachée de 800M$ 

L’affaire FTX est au cœur des discussions du monde crypto. Et chaque jour, de nouveaux détails surgissent, faisant monter la tension d’un cran. Caroline Ellison, ex-PDG d’Alameda Research, a récemment mis en lumière des pertes énormes que Sam Bankman aurait tenté de cacher en 2021.

Caroline Ellison fait des révélations choquantes sur les pertes cachées de FTX

Lors de son premier jour de témoignage, Caroline Ellison avait déjà dévoilé un certain nombre de malversations financières touchant Alameda, de la manipulation du prix du FTT, et des ambitions politiques de Sam Bankman-Fried (SBF).

Son deuxième jour à la barre a été tout aussi explosif, révélant de nouvelles informations chocs. Cette fois-ci, elle a mis en lumière une perte s’élevant à plusieurs millions de dollars, que FTX aurait encaissée lors du trading du token BTMX. Une perte que, selon elle, SBF a intentionnellement occultée.
De plus, Caroline Ellison a levé le voile sur la manière dont, sous la gouvernance de SBF, FTX à camoufler une perte gigantesque de 800 millions $ en 2021, suite à un dysfonctionnement de leur système de marge. Elle déclare que cette perte a été faussement attribuée à Alameda, dans un effort apparent pour la cacher aux investisseurs.

Au-delà de la perte de 800 millions $, elle a évoqué d’autres pertes notables et des opérations financières clandestines. Une des affirmations les plus lourdes d’Ellison implique le transfert de montants substantiels vers des adresses crypto associées à des officiels chinois. Elle prétend que SBF aurait déplacé entre 100 et 150 millions de dollars vers ces adresses, jetant ainsi une lumière troublante sur ses relations avec la Chine. 

Cette déclaration d’Ellison vient corroborer l’histoire selon laquelle Sam aurait tenté de négocier avec les autorités chinoises pour récupérer les actifs de sa société d’investissement, Alameda Research, qui avaient été gelés par le gouvernement chinois.

Avec la révélation de détails aussi saisissants lors de ce premier procès de Bankman-Fried, qui comporte sept accusations de fraude, l’anticipation monte quant à ce que pourrait révéler le prochain procès prévu en mars 2024. Celui-ci devrait traiter d’autres chefs d’accusation, notamment la fraude bancaire et un complot de corruption transnationale, offrant potentiellement des perspectives encore plus perturbantes sur cette affaire.