La Malaisie va en guerre contre l’évasion fiscale en crypto

L’Inland Revenue Board (IRB) de Malaisie a mené une opération spéciale visant à réduire l’évasion fiscale liée à la cryptomonnaie. Des persquisitions ont eu lieu dans une dizaine d’endroits et ont permis de saisir des données sur des tradings crypto ayant échappé à l’administration fiscale.

La Malaisie combat les fraudeurs fiscaux utilisant la crypto

Le gouvernement malaisien poursuit ses efforts pour améliorer l’administration fiscale du pays. Dans ce cadre, l’Inland Revenue Board (IRB), l’agence gouvernementale chargée de l’administration fiscale, a lancé une opération spéciale visant à lutter contre l’évasion fiscale en crypto. Dénommée Ops Token, cette opération est menée conjointement avec la police royale et la CyberSecurity Malaysia (CSM), renseigne la presse locale.

Dans le cadre de cette opération, 38 agents étatiques ont perquisitionné 10 endroits différents dans la vallée de Klang. Selon l’Inland Revenue Board (IRB), ces perquisitions ont permis de trouver des preuves sur les tradings crypto ayant échappé à l’administration fiscale. L’administration fiscale prévoit d’analyser scrupuleusement les données trouvées pour déterminer la valeur des recettes fiscales non déclarées.

Les données obtenues seront analysées en détail pour obtenir la valeur des actifs crypto négociés et les bénéfices générés par l’activité, identifiant ainsi la véritable valeur des fuites fiscales qui n’ont jamais été déclarées à l’IRB.

Communiqué IRB.

L’Inland Revenue Board (IRB) espère notamment que l’opération Ops Token augmentera l’efficacité fiscale en Malaisie. L’agence gouvernementale estime également qu’elle contribuera à la pérennité de la collecte des recettes du pays.

Appel à déclarer les impôts en crypto

L’opération Ops Token a mis en lumière le fait que l’évasion fiscale en cryptomonnaie est largement répandue dans l’économie malaisienne, bien plus que ce que l’on pourrait imaginer. Selon l’Inland Revenue Board (IRB), plusieurs personnes morales et sociétés à responsabilité limitée recourent aux transactions crypto uniquement dans le but d’éviter de déclarer des impôts.

À cet effet, le PDG de l’IRB a rappelé les règles applicables à la fiscalité crypto dans le pays. Datuk Abu Tariq Jamaluddin a notamment rappelé que tout trader de la crypto est soumis à l’impôt sur le revenu en Malaisie. Ainsi, il a invité les utilisateurs crypto à déclarer correctement leurs actifs au bureau IRB le plus proche. Faute de quoi, l’administration fiscale prendra les mesures de conformité qui s’imposent.

La Malaisie fait partie de 119 pays où l’utilisation de la cryptomonnaie est légale. Le pays recourt notamment à la Security Commission (CS) pour réglementer le secteur crypto. Cette agence gouvernementale n’hésite d’ailleurs pas à restreindre les activités d’acteurs crypto ne respectant pas les lois du pays. Ce statut juridique et réglementaire clair fait prospérer la crypto dans le pays. Selon le rapport de Triple A de 2023, plus d’un million de Malaisiens détiennent de la crypto.