Singapour lance des projets pilotes crypto avec le Japon, la Suisse et le Royaume-Uni

Singapour consolide sa stature sur la scène mondiale des cryptomonnaies avec une initiative pionnière en partenariat avec trois titans financiers internationaux dont la FSA, le FINMA et la FCA. Ensemble, ils ambitionnent de propulser des projets pilotes liés aux cryptos, couvrant les produits à revenu fixe, les échanges et la gestion d’actifs.

Singapour initie une collaboration sans frontières pour la régulation crypto

Singapour ne cesse d’affirmer son rôle de précurseur dans la réglementation des cryptomonnaies, et la récente initiative sur les projets crypto transfrontaliers en est une preuve tangible.

D’après le communiqué publié le lundi 30 octobre, l’Autorité monétaire de Singapour (MAS) s’est associée à l’Agence des services financiers du Japon (FSA), l’Autorité suisse de surveillance des marchés financiers (FINMA) et la Financial Conduct Authority (FCA) du Royaume-Uni. 

Cette collaboration s’articule autour de « Project Guardian« , un projet de tokenisation d’actifs lancé en 2022, qui vise essentiellement à promouvoir des projets pilotes sectoriels sur la tokenisation d’actifs dans les produits à revenu fixe, les échanges et la gestion d’actifs. 

Pour veiller à la bonne orientation de ces initiatives, le MAS a mis sur pied un groupe composé de ces autorités financières influentes. Le but premier de ce collectif est de concevoir un cadre réglementaire harmonisé pour les cryptomonnaies.

À mesure que les projets pilotes gagnent en ampleur et en sophistication, il devient nécessaire d’instaurer une collaboration transfrontalière plus étroite entre les décideurs politiques et les régulateurs.

Extrait du communiqué

Le groupe de travail vise la standardisation des actifs numériques à l’échelle mondiale

L’orientation du groupe de travail s’étend bien au-delà de la simple régulation. Il vise également à établir des normes globales pour la construction de réseaux d’actifs numériques et à identifier les meilleures méthodologies à adopter dans diverses juridictions.

Ce groupe ambitionne d’initier des débats politiques et comptables, tout en identifiant les risques éventuels et les zones d’ombre juridiques liés aux actifs numériques et aux solutions basées sur la tokenisation.

Au-delà de cette initiative, Singapour a mis en œuvre d’autres actions en matière de régulation crypto. En octobre, des groupes de travail ont vu le jour pour lutter contre les délits technologiques et crypto. Le MAS a également accordé des licences à des acteurs majeurs du secteur crypto, tels que Coinbase et Upbit, réaffirmant ainsi sa détermination à soutenir l’écosystème crypto.