Les Runes Bitcoin au bord du gouffre, Fehu en chute de 85% en 30 jours

Les Runes Bitcoin, le nouveau protocole de jeton fongible créé par Casey Rodarmor, connaissent un début difficile. En effet, la première et la plus grande Rune, Fehu, a vu sa capitalisation boursière chuter de 85% en moins d’un mois, malgré une détention de 99% par son fondateur.

Un lancement prometteur pour les Runes Bitcoin 

Casey Rodarmor, le père de la théorie des Ordinaux sur Bitcoin, a récemment dévoilé les Runes, un protocole de jeton fongible destiné à bouleverser l’écosystème Bitcoin. Les Runes avaient pour objectif de faciliter la création et le suivi de la propriété de jetons fongibles en exploitant les satoshis, les plus petites unités de Bitcoin.

Fort du succès de son précédent protocole NFT basé sur les ordinales , qui a engendré un marché pesant plusieurs milliards de dollars, Rodarmor a cédé aux attentes des spéculateurs en lançant Runes. Bien qu’il ait reconnu que 99,9% des jetons fongibles étaient des arnaques et des memes, il a tout de même développé ce nouveau protocole pour permettre la création et le suivi de jetons fongibles via les satoshis.

Toutefois, les Ordinals de Rodarmor, fondement du protocole Runes, suscite la controverse. En effet, suivre la propriété des satoshis est mathématiquement impossible sans adhérer à la théorie suivante : les satoshis pourraient persister dans les transactions blockchain selon une méthode comptable modifiée du premier entré, premier sorti (FIFO, First In First Out). En réalité, tous les satoshis sont entièrement détruits et créés après chaque transaction Bitcoin.

Une chute vertigineuse et des questions sur l’avenir des Runes

Le lancement de Fehu, la première Rune, a été marqué par un engouement sans précédent. Un graveur anonyme a déboursé la somme colossale de 6,732 BTC pour inscrire la Rune dans le premier bloc de la cinquième époque de Bitcoin. Cette opération a conféré à Fehu une position privilégiée et une aura de rareté.

Une campagne marketing agressive a rapidement suivi, avec des promesses audacieuses. Les promoteurs de Fehu affirmaient que sa capitalisation boursière dépasserait celle de Dogecoin, le tout premier et célèbre mèmecoin. Au premier jour de sa création, Fehu affichait une valorisation stupéfiante de plus de 17 milliards de dollars, suscitant l’incrédulité et l’enthousiasme des investisseurs.

Cependant, il est vite apparu que Fehu présentait tous les signes d’une pompe crypto classique. En effet, le fondateur avait pré-miné 99% de l’approvisionnement total, lui octroyant un contrôle quasi-absolu sur le marché. Cette mainmise lui permettait de manipuler aisément les chiffres d’évaluation et de gonfler artificiellement la capitalisation boursière.

Un mois plus tard, le rêve se transforme en cauchemar pour les détenteurs de Fehu. Le prix de la Rune s’est effondré de manière spectaculaire, passant de 249 786 satoshis (environ 160$) à seulement 32 000 satoshis (environ 20,50$) sur OKX. Malgré l’emprise du fondateur sur l’offre, la capitalisation boursière a fondu comme neige au soleil, plongeant à 2,3 milliards de dollars, soit une chute vertigineuse de 85%.

Cette déconfiture retentissante jette une ombre inquiétante sur l’avenir des Runes Bitcoin et du protocole développé par Casey Rodarmor. Alors que Fehu était présentée comme la figure de proue de cette nouvelle génération de jetons fongibles, sa chute brutale soulève des questions quant à la viabilité et à la pérennité des autres Runes.