Peter Schiff, le célèbre détracteur de Bitcoin, regrette de ne pas avoir investi en 2010

L’économiste Peter Schiff, connu pour son soutien indéfectible à l’or et ses critiques acerbes envers Bitcoin, révèle qu’il aurait souhaité investir dans la crypto-monnaie il y a plus d’une décennie.

Peter Schiff regrette de n’avoir pas acheté du Bitcoin quand il valait 1 $

L’économiste et partisan de longue date de l’or, Peter Schiff, ne cesse de surprendre la communauté crypto tant par ses actes que par ses paroles. Après avoir soutenu le lancement d’une collection d’œuvres d’art NFT sur la blockchain Bitcoin, il revient avec une histoire plus choquante en exprimant des remords quant à sa décision de ne pas avoir investi dans Bitcoin en 2010. 

Lors d’une interview avec Raoul Pal, co-fondateur et PDG de Real Vision, ce mercredi 13 mars, Schiff a confié qu’il aurait aimé investir entre 10 000 $ et 100 000 $ en 2010, lorsqu’un collègue lui a présenté la crypto pour la première fois, alors qu’elle ne valait qu’environ 1 $.

Schiff admet qu’il aurait pu amasser une fortune considérable s’il avait pris cette décision, estimant sa valeur potentielle à des centaines de millions de dollars. Cependant, Schiff affirme que s’il avait acheté du Bitcoin, il serait « resté silencieux » car il n’a jamais cru en ses fondamentaux. 

Il explique qu’il aurait investi en pariant que d’autres personnes seraient « assez stupides pour l’acheter et payer un prix plus élevé ». 

Malgré ses regrets, Schiff n’a pas changé de camp !

L’interview a également donné lieu à un débat animé entre Pal et Schiff sur l’avenir de Bitcoin, à savoir si la cryptomonnaie se dirige vers une valeur nulle ou vers le million de dollars.

Malgré cette révélation surprenante, Peter Schiff n’a pas changé d’avis sur Bitcoin. Quelques mois avant l’interview, il avait qualifié la crypto de « pure ponzi » sans valeur sous-jacente. Il maintient que la demande pour Bitcoin repose sur la conviction que l’on peut le vendre à un prix plus élevé à quelqu’un d’autre.

Schiff estime qu’un investissement réussi dans Bitcoin l’aurait fait se sentir plus comme un « génie » que comme un « joueur », le poussant à tomber dans la même « illusion » que les investisseurs Bitcoin, qu’il qualifie de « gourmands » et « idiots« . Cette déclaration souligne que malgré ses regrets, Schiff reste sceptique quant à la valeur intrinsèque de Bitcoin. Même si en étant objectif, celui-ci aurait peut-être perdu ses BTC lors du hack de Mt.Gox de 2013, comme beaucoup à l’époque.

Ce fut la première fois que la leçon « not your keys, not your coins » fut comprise par beaucoup. Heureusement aujourd’hui il est facile de stocker ses cryptos grâce des wallets comme celui de D’Cent Wallet. Vous possédez vos clés et plus de 3000 cryptos sont prises en charges !

Bitcoin, un rival pour l’or ?

Malgré tout, Bitcoin est souvent perçu comme un « or numérique » et certains analystes estiment que la crypto commence à grappiller des parts de marché à l’or. Cette tendance s’est accélérée depuis le lancement des fonds négociés en bourse (ETF) au comptant Bitcoin aux États-Unis en janvier.

Schiff reconnaît que l’or pourrait perdre du terrain face aux ETF Bitcoin, mais il s’inquiète des difficultés que pourraient rencontrer les investisseurs pour récupérer leurs fonds en cas de chute brutale du cours de la crypto.

Quoi qu’il en soit, le Bitcoin se classe désormais comme le huitième actif mondial en termes de valeur, avec une capitalisation boursière s’élevant à plus de 1 400 milliards de dollars, surpassant légèrement celle de l’argent.